Le Grand Cerf Bleu

Laureline Le Bris-Cep, Gabriel Tur et Jean-Baptiste Tur, tous trois passés par les écoles nationales supérieures de théâtre (ERAC et Académie de Limoges) créent en 2014 Le Grand Cerf Bleu. Le trio de comédiens/metteurs en scène propose de repenser la figure de l’acteur virtuose et celle, tutélaire, de l’auteur/metteur en scène un et indivisible en écrivant, mettant en scène, dirigeant les acteurs et jouant ensemble, à trois.

Leurs créations interrogent la manière dont la société agit sur les parcours intimes des individus. Ils explorent de spectacles en spectacles une «dramaturgie du ratage». Inaboutissement de l’action, maitrise de l’accident et de la beauté du hasard, le Grand Cerf Bleu quête la mise en échec avec humour, joie et une certaine dose d’insolence. C’est en jouant avec les contours des théâtralités que leurs écritures au plateau permettent la rencontre entre le quotidien et l’onirisme, entre le banal et la poésie, entre la naïveté et l’inconscient collectif. Le Grand Cerf Bleu revendique une recherche de proximité avec le spectateur en questionnant la relation et la place de celui-ci, et par là fait dialoguer différentes générations d’acteurs. Il compose et joue également sa musique au plateau, comme élément constitutif de son écriture, avec la nécessité de créer des spectacles audacieux, festifs, sensibles et définitivement accessibles.

Le Grand Cerf Bleu était associé à La Manufacture – Centre dramatique national de Nancy-Lorraine et compagnon de la Scène Nationale d’Aubusson pour la saison 2018-2019 et est associé au Théâtre de L’Union-Centre dramatique national du Limousin pour la saison 2019-2020.

En parallèle des créations « grand format » Le Grand Cerf bleu a le souci de chercher et de développer des formes satellites et des formes légères pour poursuivre précisément certaines recherches, jouer hors les murs, rencontrer d’autres publics ou les toucher différemment. Il y a aussi les multiples impromptus performatifs que Le Grand Cerf Bleu aime inventer sur mesure en partenariat avec les lieux et en cohérence avec un festival ou une programmation.

Laureline Le Bris-Cep

Laureline se forme au CEPIT du Conservatoire de Cergy Pontoise, au conservatoire du 5e arrondissement de Paris avec Bruno Wacrenier, puis à l’ERAC (promo 2014). Elle y travaille notamment avec Martial Di Fonzo Bo, Nadia Vonderheyden (dramaturgies arabes contemporaines), Giorgio Barberio Corsetti (La famille Shroffenstein de Kleist au festival d’Avignon IN 2014). Comédienne, elle joue dans des créations de Catherine Marnas (N’enterrez pas trop vite Big Brother de Driss Ksikes), Laurent Gutmann (Zohar ou la Carte Mémoire), Cyril Teste (Ctrl-x de Pauline Peyrade et Festen), Katia Ferreira (First Trip d’après Virgin Suicide). Reste(s), sa première création en tant que metteuse en scène est produite par la Friche Belle de Mai à Marseille. Elle codirige le Grand Cerf Bleu depuis 2015, avec plusieurs création à leur actif : Non c’est pas ça (Treplev variation) en 2016, Jusqu’ici tout va bien en 2018 et un projet autour de la légende de Robin des Bois en cours de production. Elle met également en scène Partez Devant de Quentin Hodara, et est l’autrice de Pourtant personne n’est mort, mis en espace à Théâtre Ouvert-Centre des Dramaturgies Contemporaines et traduit en tchèque pour le Festival Mange ta Grenouille.

Gabriel Tur

Musicien autodidacte dans plusieurs formations rock, folk et psychédéliques, Gabriel Tur se forme en tant qu’acteur à l’ERAC de 2010 à 2013. Il travaille notamment avec Gérard Watkins, Hubert Colas, Ludovic Lagarde, Emilie Rousset. Il rentre en tant que stagiaire à la Comédie-Française pour la saison 2013/2014 et travaille ainsi sous la direction d’Alain Françon, Jérôme Deschamps, Jean-Pierre Vincent, Muriel Mayette, Clément Hervieu-Léger. Pour sa première mise en scène, il dirige Gilles David dans Calchas : Comme le vent dans les champs d’après une nouvelle de Tchekhov. A la Comédie-Française, il est ensuite assistant à la mise en scène de Anne Kessler sur la création de La Double Inconstance de Marivaux dans la salle Richelieu en 14/15 et en tant qu’acteur et musicien dans le projet de Marie Rémond et Sébastien Pouderoux, Comme une pierre qui..., au studio théâtre en 15/16. Il codirige le Grand Cerf Bleu depuis 2015, avec plusieurs création à leur actif : Non c’est pas ça (Treplev variation) en 2016, Jusqu’ici tout va bien en 2018 et un projet autour de la légende de Robin des Bois en cours de production.

Jean-Baptiste Tur

Jean-Baptiste s’est formé au conservatoire d’art dramatique de Béziers puis dans celui du 6ème arrondissement de Paris, avant d’entrer à l’École Supérieure Professionnelle de Théâtre du Limousin dirigée par Anton Kouznetsov. Comédien, il travaille sous la direction de Jean-Claude Fall, Stéphanie Loïk, Anton Kouznetsov, Pierre Pradinas, Paul Golub, Thomas Quillardet, Hovnatan Avedikian. Il fait partie en 2013 de la troupe permanente du Théâtre de l’Union CDN du Limousin. Il met en scène plusieurs spectacles au sein du Collectif Zavtra : La Courtine 1917-Une saison rouge (co-production Théâtre de l’Union – CDN Limousin), Il était une fois un pauvre enfant (co-production Théâtre de l’Union, Théâtre Jean Lurçat - scène nationale d’Aubusson, Théâtre du Cloître - scène conventionnée de Bellac, Centre Culturel Municipal Jean Gagnant - Limoges). Il codirige le Grand Cerf Bleu depuis 2015, avec plusieurs création à leur actif : Non c’est pas ça (Treplev variation) en 2016, Jusqu’ici tout va bien en 2018 et un projet autour de la légende de Robin des Bois en cours de production.

Fermer le menu